Aller au contenu principal

L’Histoire des COURSES DE WALDO

Tact courses 2018 : Page 1Page 2

par Bernard LINDER
Fondateur et Directeur des Courses de Waldo
janvier 2014

Courses - Bernard LinderIl y a bien longtemps déjà, c’était les années 70, l’armée et ses footings quotidiens avec le capitaine. J’avais en fait deux options pour les 8 mois qui me restaient à faire : ou bien du footing, ou laver le vieux Berliet au fond de la cour d’une caserne à Rastatt. Mon choix fut rapide, même si au début j’en bavais, surtout que des dizaines de pompes faisaient parties de l’entraînement. Je ne parlerai pas des « escarpins » en toile de jute bleue, autant y aller nu-pieds.

Ces années-là, les pistards quittaient les stades pour se mêler, le dimanche matin, à une nouvelle race de sportifs, ceux qui appréhendaient de tourner inlassablement en rond sur les pistes. Sans licence aucune, sans contrainte, libres comme l’air, les adeptes de la course sur route étaient perçus comme des extraterrestres. La Fédération Française d’Athlétisme voyait cette désertion, ou même trahison de ses athlètes, d’un bien mauvais œil. Bien des champions furent interdits de compétitions et même « excommuniés » par la fédé. Au fil des ans pourtant, la course sur route ou plutôt, la course hors stade, s’est démocratisée. Faisant d’abord son petit bonhomme de chemin, elle connut rapidement un essor fulgurant.

courses - 1976En 1976, au retour de mon « service militaire » comme on l’appelait alors, j’avais retrouvé mes anciens copains qui, pour certains, avaient contracté le même virus à l’armée que moi. Il n’aura fallu que de quelques entraînements collectifs pour que naisse l’idée de créer un club. Il n’y avait, en ce temps, pas de club de coureurs à pieds dans la région savernoise. Sitôt dit, sitôt fait, et quelques mois plus tard, le Sport Loisir Club de Danne-et-4 Vents fut porté sur les fonts baptismaux.

Mais voilà que courir aux quatre coins de l’horizon ne suffisait déjà plus. Il nous fallait organiser nos propres compétitions. Ainsi, sont nés à Danne-et-4 Vents, les «Six heures de Danne», « Le cross de l’Armistice » et à Waldolwisheim, les « Courses de Waldo », le « Cyclathlon » et le « Cross de Waldo ». J’avais à peine posé pied dans ce beau petit village, un jour de juillet 1980, que naissait le Foyer Rural de Waldolwisheim et sa panoplie d’activités, dont l’organisation des Courses de Waldo. Quel beau challenge que nous allions nous lancer. Sans aucune structure, sans douches ni vestiaires, les mains et les poches vides, il fallait vraiment oser ce pari fou. Le temps de réunir une bonne équipe de bénévoles et de faire les démarches administratives nécessaires, et voici que le 13 juillet 1982 eurent lieu les 1ères Courses de Waldo. Parfois, je me pose la question, comment le jeune nouvel arrivant que j’étais, ai pu persuader des quasis inconnus pour moi, pas vraiment sportifs, de se lancer dans une telle aventure et, surtout, de persévérer. Cette première édition fut remportée par Joao Paolo devant Mike Spedding et Raymond Fenus. Le starter ne fut autre que le député-maire de Saverne, Adrien Zeller.

Plusieurs courses pour les jeunes, la course populaire de 7 132 m et la course de Waldo d’une distance de 12 km furent au programme des 3 premières éditions. A partir de 1985, le 12 km fut remplacé par un 15 km. Ces différentes épreuves sont restées inchangées depuis lors, sauf la ligne de départ qui varie de quelques mètres à chaque mesurage par les officiels de la FFA.

Courses - 1985De 200 participants aux premières éditions, la participation a vite trouvé son rythme de croisière avec environ 550 coureurs, toutes épreuves confondues. Avec sa plus ancienne « course sur route » du Bas-Rhin, Waldo est resté une référence et est bien connu pour son côté fêtard. Ses parcours panoramiques, son ambiance champêtre, son bal et sa retraite aux flambeaux sont toujours et encore appréciés et non seulement par quelques nostalgiques.

Ces dernières années, j’ai un petit pincement au cœur en donnant le départ des Courses de Waldo. En effet, je suis ému de constater que c’est déjà la troisième génération de coureurs qui s’aligne, là, devant moi, dans l’attente de mon coup de sifflet, mais aussi que l’âme des Courses de Waldo est restée intacte.

Courses - logoEn 2001, en préparant les vingtièmes Courses de Waldo, j’avais demandé au comité d’organisation si nous allions poursuivre l’aventure ; la réponse fut affirmative et unanime. Depuis, je n’ai plus osé reposer la question. Les Courses de Waldo devraient donc vivre quelques belles années encore grâce aux coureurs, grâce aux 110 bénévoles, grâce aux sponsors, grâce au public, grâce à l’esprit qui nous anime tous.

Les records sont détenus par Nicolas Weber sur le 7 132 m en 2011 en 22’46 » et Pierre Joncheray sur le 15 km en 2012 en 49’18″5.

C’est avec le même dynamisme qu’au premier jour que nous allons nous retrouver tous le 13 juillet 2014 pour les … 33èmes Courses de Waldo.

Publicités